Accueil » Blogue Général » Problème d’hantavirus et le contrôle des souris

Problème d’hantavirus et le contrôle des souris

Face à un travail de contrôle des rongeurs, les professionnels de la lutte antiparasitaire peuvent se retrouver à quatre pattes dans un vide sanitaire, une zone que les rats et les souris aiment s’approprier. Certaines précautions sont nécessaires pour ne pas ramener involontairement une maladie infectieuse à la maison.
Au Canada, en 2013 et en 2014, on a observé une importante augmentation du nombre de cas de syndrome pulmonaire à hantavirusLe syndrome pulmonaire à hantavirus est une maladie causée par l’inhalation d’excréments de souris sylvestres infectées.

Qu’est-ce que l’hantavirus?

Le virus se propage à travers les excréments des rongeurs, l’urine et la salive, et est transmis aux humains lorsque le virus est agité dans l’air. Bien que l’hantavirus soit considéré comme rare, il a un taux de mortalité de 38%. Les professionnels de la lutte antiparasitaire peuvent être exposés à des risques lors de l’entrée dans les zones infestées de rongeurs.
Les symptômes précoces du syndrome pulmonaire à hantavirus se développent une à cinq semaines après l’exposition aux excréments de rongeurs frais. On remarque notamment:

  • La fatigue,
  • la fièvre,
  • les douleurs musculaires,
  • essoufflement.

infection de virus par des souris

Chantal Lessard, propriétaire d’Infestation Montréal, déclare qu’il y a des précautions que les professionnels en gestion parasitaire doivent prendre pendant leur travail, pour se protéger contre cette maladie.

Bien que l’hantavirus se trouve principalement dans l’Ouest canadien, un exterminateur n’est jamais trop prudent face à de tels risques potentiels pour sa santé.

Au Québec, il n’y a pas beaucoup de cas signalés. En entrant dans un environnement confiné et fermé, avec un potentiel d’activité des rongeurs, vous pouvez supposer le pire. Imaginez les excréments de souris que vous voyez sont contaminés, il vaut mieux éviter de vous exposer.

Il y a peu de cas à Montréal, mais c’est encore quelque chose dont il faut être conscient. Vous ne voulez pas être dans la position de l’exterminateur des souris du vide sanitaire qui bouscule le classement de votre état de santé.

Équipement de protection

Mme Lessard recommande que les exterminateurs professionnels se dotent d’un équipement de protection pour éviter d’entrer en contact avec les déjections de rongeurs et lors d’infestation de souris. Les respirateurs, les gants jetables et les combinaisons protègent contre une infection potentielle.

Pour les gants, utiliser idéalement des gants jetables. Si non, dédier une paire de gants pour l’usage dans les vides sanitaires seulement. Rangez-les ensuite dans un endroit hermétique lorsqu’ils ne sont pas utilisés.

Les exterminateurs apportent souvent leurs gants dans la cabine d’un camion de service. La poussière et les débris peuvent être aspirés dans l’unité de climatisation, et toute la cabine peut être contaminée.

Également il est suggéré de maintenir des zones de stockage étanches à l’air pour les vêtements de protection destinés à être utilisés dans les vides sanitaires ou les greniers.

Comment bien nettoyer l’équipement?

Un exterminateur professionnel emporte souvent tout son équipement. Il apporte blocs-notes, équipement électronique et autres matériaux qui doivent être pris en compte lorsque l’on travaille dans un vide sanitaire. Ces objets doivent être désinfectés par la suite.

Les appareils, comme les téléphones portables, peuvent être nettoyés par de simples lingettes désinfectantes.
>Pour ce qui est de bloc-notes, évitez de l’utiliser ailleurs et de l’apporter à la maison. Tout comme les gants, rangez-les dans un endroit fermé hermétiquement et utilisez-le que pour les vides sanitaires.

Carte médicale spéciale: une précaution supplémentaire

Il est aussi conseillé aux professionnels, traitant de la faune, de porter sur eux une carte médicale spéciale. Cette carte indique au personnel médical que la personne travaille avec la faune et peut avoir été exposée à certaines maladies zoonotiques, non prises en compte dans les diagnostics différentiels de maladies fébriles. La carte énumère un certain nombre de maladies d’origine animale, y compris l’hantavirus.

Liste des maladies possible: Encéphalite à Arbovirus, Giardiase, Brucellose, , Hantavirus, Virus Hendra, Influenza Aviaire Très Pathogène, Leptospirose, Maladie de Lyme, Rage, Salmonellose, Peste Sylvatique, Tularémie, typhus et virus du Nil occidental.

Des articles sur la thématique des rongeurs

À venir

  • Combien coûte un exterminateur de souris?
  • Utilisation de l’huile de menthe poivrée comme répulsif naturel pour souris
  • Antiparasitaires à ultrasons: Ce que vous devez savoir avant d’acheter
  • Lutte préventive contre les ravageurs –
  • Recommandations locales
  • Entreprises de lutte antiparasitaire et exterminateurs de souris les mieux cotées à Montréal
leo. Nullam justo ut elit. odio Lorem nunc tristique dapibus