exterminateur haut

Les fourmis charpentières

Pour toutes Questions ou Estimation Gratuite. Contactez-Nous.

Accueil » Les fourmis charpentières

fourmis-charpantiereLes fourmis charpentières, aussi appelées gâte-bois, se promènent à travers les murs de votre maison, entre le revêtement intérieur et extérieur.

Elles s'introduisent par de petites fissures ou du bois affaiblis par l'humidité ou en décomposition, souvent associé à une infiltration d'eau.

Elles sont facilement reconnaissables par leur taille, qui est plutôt imposante. Avec son 1/4 à 1/2 pouce à l'âge adulte, elles sont beaucoup plus grosses que les fourmis domestiques et que celles de pavé, l'une des plus petite vivant au Québec.

On peut facilement observer ses mandibules (mâchoire). Sa tête est massive, presqu'aussi grosse que son abdomen.

Il arrive que les victimes d'infestation doutent que les fourmis aperçues dans leur murs ou sur leur perron sont bel et bien des  charpentières. Pour les identifier, sachez que les ouvrières sont beaucoup plus petites.  Recherchez de la fine sciure de bois près de leur point de nidification.

Pour éviter une invasion de fourmis charpentières, faites une inspection de votre terrain et repérer les nids (ou fourmilières).

Elles se nichent dans un vieil arbre, dans le creux d'une souche ou dans le tas bois de chauffage empilé près de la maison.

Nom français: Fourmis charpentières
Nom anglais: Carpenter Ants
Nom latin: Camponotus spp.
Classe: Insectes
Ordre: Hyménoptères
Famille: Formicidés

Où les chercher?

  • Inspectez également les solives de la galerie, le cadrage des fenêtres, les coupe-froid et les seuils de porte de la maison comme celle du garage.
  • Le revêtement de la toiture doit également faire l'objet d'une vérification attentive. Une "simple" infiltration par l'eau de pluie ou l'accumulation de neige suffit à créer une entrée directe sur la structure de la maison.

Contrairement à ce que l'on croit, cette espèce ne mange pas le bois. Elle le gruge, l'endommage et le fragilise en y creusant des galeries. Il arrive même que les inspecteurs en bâtiment les découvrent à l'origine de vice caché.

Que mangent-elles?

  • Ces insectes aiment les matières organiques riches en protéines.
  • Elles raffolent de sucre, miettes et restes de nourriture laissées au sol.
  • Elles sont aussi entomophage (c'est-à-dire, qu'elles se nourrissent aussi de d'autres insectes).

Pour remonter à la fourmilière de vos charpentières, déposez une substance sucrée (miel, sirop d'érable). Vous observerez vite le chemin emprunté pour acheminer la substance vers le nid. C'est une première étape dans la démarche processus d'extermination de la colonie de fourmis.

Procéder à l'extermination

fourmis-charpentieres-extermination

Ne prenez pas le risque d'intoxiquer vos animaux domestiques ou votre famille avec des produits en vente libre.

Relever des indices de localisation du nid de fourmis ne suffit pas toujours et l'expérience d'un professionnel est un apport qui garantit une solution radicale au problème.

Tous nos techniciens sont expérimentés. Leur formation est régulièrement mise à jour. Conformes à la loi, ils possèdent tous un Permis d'exercer du Ministère de l'Environnement.

Ils maîtrisent les insecticides homologués pour ce type d'infestation.

Dans la maison

Un exterminateur effectue un traitement en profondeur, tant au niveau:

  • de l’entre toit que du grenier,
  • des plinthes
  • de la tuyaux de plomberie (lavabos, de la toilette, douche, du bain, du lave-vaisselle, etc...)

Les fourmis charpentières peuvent causer de gros dommages à la structure de votre maison.

Si l'infestation est importante, le professionnel procède à une pulvérisation du périmètre et élimine les nids présents.

Six mesures préventives

  1. Colmatez les infiltrations d'eau. Toiture, fuites de plomberie, problèmes d'humidité qui peuvent les attirer.
  2. Éliminez les sources de bois mous comme le vieux paillis ou les dormants qui longent l'entrée de votre maison et qui ont commencé à se détériorer avec les années.
  3. Taillez toutes branches d'arbres qui touchent la toiture ou le revêtement de la maison. Les branches servent de «pont»  vers votre toiture.
  4. Scellez les crevasses, fentes ou fissures au niveau de votre solage, en particulier lorsqu'il y a des tuyaux, des fils électriques ou des câbles.
  5. Entreposez le bois de chauffage loin de votre bâtiment et veillez à le surélever du sol. Ne jamais entreposer le bois de chauffage dans le garage ou au sous-sol.
  6. Gardez votre maison, en particulier la cuisine, très propre. Réparez les robinets qui fuient, et gardez le plancher propre.

Des colonies satellites

Une fois que les fourmis charpentières se sont installées, elles continuent à s'étendre, produisant ce qu'on appelle des colonies satellites. Ces colonies vont elles aussi compter des centaines, voire des milliers d'autres fourmis ravageuses.

Il est préférable de laisser l'extermination à des professionnels. Si vous décidez de les exterminer vous-mêmes en utilisant des produits d'usage domestique en vente libre, que ce soit en poudre ou en vaporisation, le travail risque d'être inefficace et même dommageable pour vos enfants ou vos animaux de compagnie.

Quoi faire avant que votre spécialiste en extermination de fourmis charpentières arrive? Ne touchez à rien, et surtout dans toute la mesure du possible, n'appliquez pas de pesticides domestiques. Ces derniers agissent comme répulsifs et ont tendance à aggraver votre problème.

Soyez patient et observateur: vous verrez éventuellement des fourmis disparaîtrent derrière une plinthe, une armoire ou dans un autre endroit dissimulé, comme un espace creux dans un mur, un cadrage de porte, ou autre. Les renseignements que vous fournirez à votre technicien sur les déplacements des fourmis charpentières seront d'une plus grande utilité qu'un traitement temporaire qui vous prendra du temps et vous coûtera de l'argent.

Un professionnel en gestion parasitaire fera un examen approfondi de l'intérieur de votre maison, mais aussi de l'extérieur, quand la température le permet évidemment.

Une fois que le nid est localisé, le technicien perce des trous à des endroits stratégiques afin de traiter le bois environnant. En se déplaçant de l'intérieur vers l'extérieur du nid, la colonie sera contaminée. Le travail sera complété avec la vaporisation d'un insecticide à effet rémanent autour du périmètre de votre maison.

extermination-fourmis

On trouve au Québec principalement:

Caractéristiques physiques

  • une tête proéminente en forme de cœur avec de puissantes mandibules et des antennes pliées en sections.
  • une taille fine, comparativement aux deux autres sections
  • une partie arrière arrondie rappelant l'abdomen d'une guêpe

La reine

Les femelles reines sont les plus grosses (jusqu’à 25mm). Elles portent des ailes durant la saison de l’essaimage et les perdent une fois la colonie fondée. La reine se nourrit de ses propres ailes pendant la ponte de ses premiers œufs. Les mâles, beaucoup plus petits, meurent après l’accouplement.

Les ouvrières

Il existe dans la fourmilière 3 types d'ouvrières de grandeur variable et dont les rôles sont différents et complémentaires:

  • Collecte des vivres,
  • Défense de la fourmilière,
  • Travail dans la nurserie.

Localiser le nid

Une des bonnes façons de localiser le nid est d’observer le va et vient des ouvrières. Repérez d’où elles sortent, observez leurs déplacements, éventuellement attirez-les avec des miettes pour mieux les « tracer » jusqu’au nid.
Une fois localisées, définissez les pièges et les appâts, afin de débarrasser la maison de ces insectes indésirables une fois pour toutes.

Appeler l’exterminateur professionnel

La plupart du temps la meilleure méthode pour l'extermination des fourmis consiste à prendre conseil auprès d’un professionnel. L'intervention doit être adaptée à la problématique spécifique.

Détruire le nid

La méthode la plus classique et la plus répandue est l'utilisation d'appâts gel ou liquide. En effet, au cours de leur cheminement, les fourmis vont se nourrir de ces poisons, les ramener dans la colonie et les propager au reste de leur congénère.

Éliminer la reine

Celle que vous désirez supprimer le plus, c'est la reine.
La destruction de celle-ci va mettre un terme à la croissance de la colonie, alors que les ouvrières subiront les effets de l’absorption des appâts « fourmicides » ( tueur de fourmis).
En quelques jours, les fourmis vont mourir. Votre infestation de charpentière ne sera plus qu’un souvenir.

Prévenir le retour des fourmis dans vos votre bois

Vous êtes maintenant libre de fourmis grâce à leur extermination, mais il faut garder votre demeure protégée de leur retour.
La prévention contre l’intrusion d’une colonie passe un colmatage de l’ensemble des point d’entrées et issues possibles:

  • fissures dans la fondation,
  • joints de brique,
  • calfeutrage des fenêtres,
  • linteaux ou accès via les soubassement…

Examinez avec attention ces « fuites »  et prenez les mesures nécessaires de calfeutrage contre les insectes.

Vous souhaitez de plus amples renseignements sur le travail de l’exterminateur de votre région? Nous vous invitons à communiquer avec nous dans les plus brefs délais.

Besoin d'un exterminateur fourmis charpentière?   Tél. 514-835-4131 ou Email

 

Chez Infestation Montréal, vous êtes en confiance. Tous nos techniciens en gestion parasitaire possède un certificat du Ministère de l'Environnement. Les produits que nous utilisons sont homologués pour le genre d'infestation que nous avons à traiter.

Faites confiance à un professionnel. Un appel et son expertise vous convaincra. Téléphonez-nous!

Articles concernant les fourmis


Nos questions réponses sur les insectes: à propos des fourmis

LES FOURMIS DES INSECTES SOCIAUX

  1. Y-a-t-il des reines chez les fourmis?
  2. D'où viennent les fourmis volantes ?
  3. Quelles castes ?
  4. Les fourmis dans le monde ?
  5. À quoi ressemble l'intérieur d'une fourmilière?
  6. Comment les fourmis suivent-elles leur chemin ?
  7. Que rejettent -elles lorsqu'on les dérange ?
  8. Les fourmis piquent ou mordent ?
  9. Peut-on parler d'insectes sociaux ?
  10. Comment la répartition des tâches se fait-elle chez les fourmis?
  11. Quel impact les fourmis ont elles sur le sol ?
  12. Les fourmis sont-elles pollinisatrices ?

Retour aux questions

Y-a-t-il des reines chez les fourmis?

Chez les fourmis, les femelles responsables de la reproduction sont aussi appelées reines. Cependant, il y a plusieurs modèles de sociétés, notamment en ce qui concerne le nombre de reines par colonie. Chez certaines espèces, il n’y a qu’une reine active à la fois, comme chez l’abeille domestique : chez d’autres espèces, il peut y avoir plusieurs centaines de reines en même temps.
Retour aux questions

D'où viennent les fourmis volantes ?

À leur naissance, les reines vierges et les mâles d’une colonie de fourmis portent des ailes. Par milliers, ils prennent leur envol hors de la fourmilière pour s’accoupler. C’est ce qui explique les nuées de fourmis volantes rencontrées parfois vers la fin de l’été. Les mâles périssent peu après, tandis que les femelles qui ont survécu cherchent un abri pour fonder de nouvelles colonies. Elles cassent leurs ailes devenues inutiles et commencent leur vie souterraine. Les œufs qu’elles pondent et soignent deviendront les premières ouvrières.

On a retrouvé, dans l’ambre fossile, des fourmis ouvrières dont l’âge est estimé à 100 millions d’années.
Retour aux questions

Quelles castes ?

Les fourmis se répartissent en reines, mâles ou ouvrières. Dans les petites colonies, il n’y a souvent qu’un seul type d’ouvrière, mais dans les grandes colonies, il peut y en avoir deux ou trois. Chaque type est caractérisé par sa taille, sa forme et sa fonction. Certaines espèces exotiques poussent la spécialisation : les petites ouvrières passent leur vie à l’intérieur du nid comme nourrices, et d’autres, plus grandes, se chargent du ravitaillement. Les plus grandes de toutes font office de soldat en protégeant la colonie.
Retour aux questions

Les fourmis dans le monde ?

Tout le monde connaît les fourmis. Ce sont les insectes sociaux les plus répandus. On connaît actuellement plus de 7 600 espèces de fourmis réparties sur tous les continents, de la pointe de l’Amérique du Sud jusqu’à l’Arctique. Peut-être en reste-t-il autant à découvrir. Au Québec seulement, une centaine d’espèces sont recensées ; parmi celles-ci la fourmi noire gâte-bois, une des plus grandes, s’attaque au bois d’œuvre. La petite fourmi noire habite souvent nos maisons et chalets. C’est sous les tropiques qu’on en retrouve la plus grande variété. Ce groupe d’insectes a réussi à s’adapter partout ; on estime qu’un insecte sur 100 est une fourmi.
Retour aux questions

À quoi ressemble l'intérieur d'une fourmilière?

De l’entrée principale, située au sommet d’un monticule, un tunnel plonge dans le sol et se ramifie jusqu’à devenir un réseau complexe de galeries. Les parois en sont renforcées par les sécrétions des ouvrières. Le long du parcours, de nombreux élargissements forment des chambres servant à la ponte, aux larves, aux réserves, ou à d’autres utilités. Il se crée sans cesse de nouvelles galeries et de nouvelles chambres, selon les besoins de la fourmilière. D’autres sont condamnées ; des issues sont bouchées pour la saison froide et rouvertes lorsque la température le permet. La fourmilière s'étend à plusieurs pieds de profondeur, procurant ainsi la chaleur et la protection nécessaires à la colonie.

Retour aux questions

Comment les fourmis suivent-elles leur chemin ?

Les fourmis sont bien pourvues de sens qui les aident à s’orienter. Les fourmis reviennent au nid en suivant des sentiers d’odeurs qu’elles ont laissés derrière elles. Les abeilles reviennent à la ruche parce qu’elles ont en mémoire son emplacement par rapport à la position du soleil. Le monarque, dans sa migration vers le sud, se guide comme les oiseaux, d’après le soleil et le champ magnétique terrestre.

Retour aux questions

Que rejettent-elles lorsqu'on les dérange ?

Plusieurs insectes rejettent des substances liquides pour se défendre. Le criquet, par exemple, expulse par la bouche le contenu visqueux de son jabot. La coccinelle laisse s’écouler de l’hémolymphe par les articulations de ses pattes ; ce liquide à l’odeur et au goût désagréables éloigne les prédateurs. D’autres insectes sécrètent un liquide irritant, produit par des glandes spécialisées : c’est le cas des fourmis qui peuvent projeter de l’acide formique, et du bombardier qui éjecte, en cas de danger, un gaz explosif.

Retour aux questions

Les fourmis piquent ou mordent ?

L’un ou l’autre, selon le cas. Certains insectes piqueurs possèdent un dard au bout de l’abdomen (abeille, bourdon, guêpe). Ils s’en servent pour injecter leur venin. D’autres ont une bouche effilée, munie de stylets qu’ils enfoncent sous la peau pour aspirer le sang (puce, punaise, maringouin). Les insectes qui mordent ont de fortes mandibules capables de couper la chair pour en boire le sang (mouche à cheval, mouche noire, brûlot). Plusieurs espèces de fourmis possèdent des mâchoires solides et un dard ; elles sont donc capables de mordre et de piquer.

Retour aux questions

Peut-on parler d'insectes sociaux ?

Les insectes sociaux comprennent les fourmis, les termites et certaines espèces d’abeilles, de bourdons et de guêpes. Toutes les espèces de fourmis et de termites vivent en colonies. Le nombre d’individus par colonie varie cependant d’une espèce à l’autre. Certaines colonies sont composées d’une douzaine d’individus tandis que d’autres dépassent le million. Par contre, la plupart des espèces d’abeilles sauvages et de guêpes sont solitaires. Les espèces sociales les mieux connues chez nous sont les abeilles domestiques, les bourdons, les fourmis et les guêpes à papier.

Retour aux questions

Comment la répartition des tâches se fait-elle chez les fourmis?

Chez les insectes sociaux, des tâches précises sont réparties entre reines, mâles et ouvrières. Chacun de ces groupes forme une caste. Les reines sont responsables de la reproduction et de l’établissement de nouvelles colonies. Pour cette raison, leurs organes reproducteurs sont pleinement développés. Il peut y avoir une seule reine par colonie, comme chez les abeilles, ou quelques-unes comme chez les termites et parfois les fourmis. Les mâles ont le rôle de féconder les reines. Ils meurent ensuite ou sont rejetés hors de la colonie. Les ouvrières sont des femelles stériles chargées de l’entretien, de la défense et du ravitaillement de la colonie : elles s’occupent de la reine et prodiguent des soins aux jeunes. Seuls les termites ont une caste ouvrière constituée de mâles et de femelles.

Retour aux questions

Quel impact les fourmis ont-elles sur le sol ?

De nombreuses espèces y habitent durant au moins une partie de leur vie. En creusant des galeries, ils favorisent l’aération du sol et facilitent la croissance des racines. La couche superficielle abrite des fourmis, des termites, des mouches et (les papillons immatures, et des millions de collemboles. Plus profondément, on retrouve surtout des coléoptères. Ceux-ci, comme les hannetons, y passent souvent le stade de nymphe. Pour mieux se déplacer, quelques-uns de ces insectes ont de remarquables adaptations : les larves de cigales et les taupes-grillons ont des pattes antérieures larges et griffues pour creuser leurs tunnels.

Retour aux questions

Les fourmis sont-elles pollinisatrices ?

Les abeilles et les bourdons sont les meilleurs pollinisateurs parce qu’ils visitent successivement des fleurs de la même espèce, assurant ainsi leur fécondation. Mais ils ne sont pas les seuls : papillons, mouches, coléoptères, guêpes, fourmis et moustiques participent aussi à la pollinisation quand ils se posent sur les fleurs à la recherche de nectar, de pollen ou de petits insectes.

Donec justo id vulputate, non eget tempus massa mattis venenatis, ultricies felis