Accueil » faq » Cycle de développement des insectes

Cycle de développement des insectes

La reproduction, la naissance, les larves, les nymphes, les mues successives, les chrysalides, les cocons… De nombreux termes variés sont utilisés pour parler des insectes et de leur développement. Les entomologistes font des études et des analyses mais les recherches sont difficiles à mener car les insectes sont minuscules avec des spécificités très distinctes selon les espèces.

Bien que cet univers soit très intéressant, certains insectes tels que blattes, mouches, punaises de lit, fourmis… sont des fléaux au quotidien. Heureusement, votre exterminateurs à Longueuil (et sur tout le grand Montréal) les solutions adaptées et personnalisées pour éliminer ces insectes parfois très coriaces et résistants. Le meilleur moyen d’éradiquer les insectes est de connaître leur mode de vie, la période de reproduction, leur évolution et leur développement de l’état de larve à l’état d’adulte.

Pour cela, voici quelques questions à lire ci-dessous sur le développement des insectes…

Les FAQ de votre exterminateur à Brossard

Cycle de lamouche
Cycle de la mouche

Comment l’insecte devient-il adulte?

Généralement, mais pas toujours, (voir question 3), d’un œuf sort le jeune insecte immature appelé larve. le stade de l’asticot chez la mouche est l’exemple le plus connu du grand public

Cette larve passe son temps à manger pour grandir. Arrivée à sa taille définitive, elle cesse de s’alimenter, change d’apparence et s’immobilise tout en subissant intérieurement de grands changements: la larve devient nymphe.

La métamorphose se termine par l’émergence de l’insecte adulte, femelle ou mâle, prêt à s’accoupler. La durée des stades varie selon l’espèce.

De l’éclosion jusqu’à la mort, la durée de vie est très variable, une cigale arrive à vivre jusqu’à 17 ans, tandis que les pucerons dépassent rarement six jours.[Retour en haut]

Qu’est-ce que la métamorphose?

C’est l’ensemble des changements qui s’opèrent dans la vie de l’insecte pour que la larve devienne un adulte. Les mues et le développement de l’insecte font partie de la métamorphose.

La chenille, par exemple, subit plusieurs mues avant de se transformer en nymphe. C’est à ce moment que la métamorphose est la plus intense: l’insecte en ressort sous forme adulte, la chenille est devenue papillon.[Retour en haut]

Tous les insectes se métamorphosent-ils?

Non, pas tous.

Quelques espèces anciennes, dépourvues d’ailes, ne subissent aucune métamorphose. Les larves ressemblent aux adultes, en plus petits;

c’est le cas des lépisme (poissons d’argent). D’autres insectes, comme les mantes religieuses et les grillons, subissent une métamorphose dite incomplète.

Leur développement comprend les stades: œuf, larve et adulte. Les jeunes ressemblent aux adultes, exception faite des ailes et des organes reproducteurs qui se développent graduellement. Cependant, la majorité des insectes ont une métamorphose complète comprenant quatre stades:

  • œuf,
  • larve,
  • nymphe et
  • adulte.

Les larves sont alors très différentes de leurs parents ailés et vivent souvent dans un autre environnement qu’eux.[Retour en haut]

Comment les insectes grandissent-ils?

Les insectes augmentent leur taille jusqu’à l’âge adulte.

Leur squelette externe (exosquelette) étant souvent rigide, ils doivent s’en échapper quand leurs organes internes s’y sentent à l’étroit. Cette enveloppe, appelée cuticule, se fend et l’insecte en sort après bien des efforts. Pendant que sa nouvelle cuirasse est encore molle, il se gonfle d’air pour l’étirer.

L’insecte est pendant un court très vulnérable, mais son nouveau squelette sèche en quelques heures, garantissant l’espace nécessaire à la croissance de ses organes. C’est donc par mues successives que la larve grandit.

Le nombre moyen de mues, durant sa vie, varie de trois à huit, mais certains éphémères muent jusqu’à 28 fois. Devenu adulte, l’insecte ne grandit plus.[Retour en haut]

Les mues des insectes sont-elles comme celles des autres animaux?

Elles sont différentes de celles des serpents, des oiseaux et des mammifères, car les hyménoptères changent de squelette externe en muant.

Lors de  la mue, la couche interne de la vieille cuticule est réabsorbée par le corps de l’insecte. Seule une fine couche translucide est rejetée quand l’insecte en sort; cette vieille carapace s’appelle exuvie.

Les serpents et les couleuvres ne perdent que la couche superficielle de leurs écailles. Les oiseaux, comme les mammifères, perdent graduellement plumes ou poils qui sont remplacés par d’autres.[Retour en haut]

A quoi ressemble une exuvie d’insecte?

L’exuvie est l’enveloppe (cuticule chitineuse ou peau) que le corps de l’animal a quittée lors de la mue.

Elle ressemble à l’insecte qui vient de la quitter. Cette mince enveloppe qui conserve les caractéristiques externes du corps, des yeux, des antennes et des pattes. On peut souvent y voir la fente, sur le dos, le lieu de passage que par où l’insecte s’est frayé une sortie.

Les libellules s’échappent si délicatement de leur exuvie qu’elles la laissent intacte. D’autres insectes, en se contorsionnant, la froissent et la rendent méconnaissable: celle des chenilles est toute recroquevillée. On peut trouver des exuvies dans la nature, mais beaucoup d’insectes les dévorent, car c’est une bonne source de nourriture.

Le phénomène de la mue se produit chez d’autres animaux à squelette externe comme les araignées, les homards et les crevettes.[Retour en haut]

Les petits papillons deviennent-ils de grands papillons?

Non, pas plus que les petites coccinelles ne deviennent de grandes coccinelles. La croissance chez les insectes se fait uniquement au stade larvaire. La larve passe sa vie à manger et à croître. Dans un milieu favorable, ses chances d’atteindre une taille maximale sont meilleures que dans des conditions difficiles. Une grosse chenille deviendra un gros papillon, mais le papillon ne grandit plus.[Retour en haut]

Comment les insectes se reproduisent-ils?

L’accouplement des insectes est comparable à celui des autres animaux sexués. Après une parade nuptiale, le mâle féconde directement la femelle avec son organe copulatoire ou lui transmet un petit sac contenant les spermatozoïdes. Cependant, la fécondation n’est pas nécessaire chez toutes les espèces.

Plusieurs femelles pondent des œufs fertiles, avec ou sans mâles. Certaines espèces n’ont même pas de mâle connu.[Retour en haut]

À quelle saison pondent-ils leurs œufs?

Sous le climat rigoureux du Québec, la reproduction suit le rythme des saisons.

Chaque espèce a son propre cycle adapté à ses besoins. Chez la plupart des insectes la ponte a lieu lorsque la température est suffisamment élevée, c’est-à-dire d’avril à octobre.

Les œufs pondus tôt dans la saison donnent naissance à des larves qui grandissent durant l’été. Ceux pondus à l’approche de l’automne survivent à l’hiver.

Les larves naissent au printemps suivant.[Retour en haut]

Où les insectes pondent-ils leurs œufs?

Ils optent pour un milieu propice à leur développement.

 La majorité des insectes pondent sur la terre ferme.

  • La cigale et la mouche à scie entaillent les rameaux et y laissent leurs neufs:
  • les grillons et les criquets pondent dans le sol;
  • les punaises et les coccinelles collent leurs œufs à la surface des feuilles;
  • les coquerelles les transportent avec elles, dans une sorte de petit sac rattaché à l’abdomen;
  • les insectes des maisons les logent dans les denrées alimentaires et les vêtements.
  • Un grand nombre d’insectes parasites pondent sur d’autres insectes et animaux.

Les insectes aquatiques

Les aqueux comme les libellules et les patineurs, déposent leurs œufs parmi les herbes des étangs.

Bref, il y a des œufs d’insecte partout![Retour en haut]

Qu’est-ce qu’une chrysalide?

C’est le nom que l’on donne à la nymphe des papillons de jour. Certaines chrysalides sont lisses, d’autres portent des poils ou de fortes épines.

Elles s’attachent aux branches ou aux feuilles par leur extrémité abdominale, et elles adoptent souvent une couleur qui se confond à leur environnement. L’extérieur porte l’empreinte des parties du futur papillon, comme les antennes, la trompe et les ailes.

Le mot chrysalide dérive du terme grec khrusos (lui signifie or, en référence aux taches métalliques dorées dont elles sont souvent parées.[Retour en haut]

Que se passe-t-il à l’intérieur d’une chrysalide?

Durant ce stade d’immobilité qui peut durer des mois, l’insecte cesse de se nourrir. Les structures de la chenille sont remodelées: les pattes se développent, ainsi que les ailes, les yeux, les antennes et les pièces buccales. L’intérieur de l’insecte est totalement réaménagé: de nouveaux organes et muscles sont créés.

C’est le grand bouleversement qui mène de la chenille au papillon.[Retour en haut]

Comment les ailes d’un papillon peuvent-elles sortir de la chrysalide?

Les ailes chiffonnées du papillon qui sort de sa chrysalide sont tendres et humides. Lorsque le liquide circulatoire envahit leurs nervures, elles se déploient comme une voile qui se gonfle.

Bien étendues, les ailes sèchent et durcissent. Le papillon met des heures à compléter cette opération. C’est une étape cruciale de son développement.

Des ailes mal étirées restent déformées et empêchent l’insecte de voler.[Retour en haut]

Qu’est-ce qu’un cocon?

C’est une enveloppe de soie tissée par certains insectes à la fin de leur stade larvaire. Elle offre une protection supplémentaire aux nymphes pendant leur métamorphose finale.

La forme, la texture et la couleur des cocons sont très variées: parfois lisses ou ridés, compacts ou à larges mailles, ils s’allongent en fuseau ou s’arrondissent aux extrémités. Les caractéristiques d’un cocon permettent souvent de deviner l’identité de son architecte.[Retour en haut]

Comment les chenilles tissent-elles leur cocon?

Certaines chenilles possèdent des glandes qui sécrètent de la soie à partir de deux protéines: la fibroïne et la séricine. De petits conduits partent de ces glandes séricigènes et se rendent dans la bouche d’où sort le fil de soie. La chenille bâtit son cocon avec ce fil, se retournant maintes fois pour tisser un enchevêtrement de plus en plus dense.

Pour le renforcer, elle y incorpore souvent des feuilles, des brindilles, parfois même ses propres poils.[Retour en haut]

Retour à toutes les questions

ou

Catégories faq
mi, venenatis Praesent felis pulvinar at facilisis quis eget libero ut